Conférence d’Olivier Keul et Arnaud Delafosse
Voir les slides
Voir la vidéo


L’accessibilité web fait partie intégrante du web, elle permet de faire en sorte que les personnes en situation de handicap puissent utiliser le web comme n’importe quelle personne.

Le WCAG est un référentiel international pour faire des audits d’accessibilité.


Contexte

Olivier Keul et Arnaud Delafosse ont accompagné le client Accor (Anciennement AccorHotels) dans une démarche de mise en accessibilité web.

Considérations

Dans un groupe de cette taille il faut prendre en compte que les équipes ne travaillent pas toutes en France et certaines peuvent être dans des fuseau horaires différents.

Accor travail en feature team, il s’agit d’équipe travaillant sur une fonctionnalité spécifique. Cela peut poser des soucis de transversalité de fonctionnalité.

Sur l’ensemble des sites, il y a 4 CMS diférents et 18 langues différentes.


L’approche

L’accessibilité est vue de manière différente en fonction des personnes :

  • les bénéficiaires sont très reconnaissant
  • le grand public voit le handicap
  • les juristes pensent procès
  • certains avocats pensent argents
  • les développeurs le voit comme une contrainte
  • les designers UI peuvent le voir également comme une contrainte

Il faut donc expliquer ce qu’est l’accessibilité afin de pouvoir le faire appliquer.


Porteur du projet

Cette personne sera garante du projet, des objectifs et du budget.

Une fois le budget débloqué il faut le répartir entre toutes les fonctions transverses :

  • payer les référents
  • former les équipes
  • engager des développeurs
  • faire des audits
  • faire des tests utilisateurs

Les 3 axes de travail

Montée en compétence

Pour faire monter en compétences les équipes, il faut réunir tout le monde (du développeur au manager) et faire une sensibilisation à l’accessibilité web.

Ensuite, il faut faire des formations par profil métiers : développeur, graphiste, …

Documentation et outillage

Il faut faire une documentation afin de vulgariser l’accessibilité. Pour les développeurs il s’agit d’exemple de code a faire / a ne pas faire. Il existe également une documentation pour les composants : accordéon, carrousel, …

Pour l’outillage, ils ont installé, sur les postes des développeurs, l’outil AXE, qui permet de faire un audit d’accessibilité automatisé, ou encore wcag contrast checker pour vérifier les contrastes.

Les développeurs sont aussi invité à valider leur code sur le W3C.

Accompagnement projet

L’accompagnement du projet s’accompagne de mini-audit, de rédaction de spécifications et l’explication des audits d’accessibilité.


Tous responsables

Tous les acteurs du projet sont responsable de l’accessibilité.

Olivier Keul et Arnaud Delafosse ont un rôle d’accompagnement mais c’est aux équipes de mettre en place les recommandations.


Trois thématiques

Les champs d’applications pour l’accessibilité sont :

  • le design
  • le code
  • le contenu (texte, image, vidéo)

Erreurs à ne pas commettre

Les décideurs veulent un retour sur investissement, seulement en accessibilité il n’est pas possible de chiffrer cela.

Il est facile de sous-estimer la charge de travail, il faut anticiper en amont avec les audits de la charge de travail.


Points clés

  • Trois leviers : formation, documentation, accompagnement
  • Toute la chaîne de production doit s’impliquer
  • Des responsabilités partagées
  • Objectif : conformité ET accessibilité
  • Une démarche d’amélioration continue
consequat. Praesent Donec facilisis id velit, luctus neque. Curabitur Aliquam quis